30 janvier 2008

Crosswind landing

Aujourd'hui quelques images d'atterrissage très impressionnantes. C'est ce qui s'appelle le "crosswind landing", autrement dit l'atterrissage avec vent de travers.

Ça fait un effet bien bizarre :


Sur celle-ci, prise dans l'axe de la piste, on comprend mieux le principe :


Comme je suis super cool, voici un petit schéma super classe. Bon alors je vous préviens; le premier qui se moque de mes talents d'infographiste je le sors.

Alors c'est parti.
En bleu c'est la vitesse du vent par rapport au sol; en rouge, c'est la vitesse de l'avion par rapport à l'air. La vitesse de l'avion par rapport au sol correspond à la somme des deux (en vert).
Donc voilà au final on voit du sol un avion dirigé comme la flèche rouge mais qui avance comme la flèche verte.



Évidemment, qui dit approche difficile dit risque d'échec. Dans ce cas, le plus simple c'est de repartir pour recommencer.


Et le plus gros avion de passagers du monde n'a évidemment pas échappé aux tests, qu'il a brillamment réussis en Islande.


Tiens tant qu'on parle de l'A380, voici une page web qui vous permet de voir le cockpit à 360° comme si vous y étiez.
Bon je sais c'est pas très original vu comment tout le monde en a parlé, même le plus célèbre les digglikes (digg quoi).
L'auteur est Gilles Vidal, qui s'était déjà illustré pour son panorama de la classe affaires. Quelque chose me dit qu'il a ses entrées chez Airbus lui...

(+ d'infos sur wikipedia)

2 commentaires:

Jean-Idoine a dit…

Oui mais dans l'explication de l'aterrissage, tu utilises la composition galiléenne des vitesses sans tenir compte des effets relativistes...

Désolé...

Nicolog a dit…

Ah oui tiens c'est vrai ça.

Et puis si y'a un trou noir sur la piste, ça fout la merde aussi.